p1010515-copie

 

Bonjour les ami(e)s,

Le 18 août dernier, nous sommes allés rencontrer M. Denis BARBARA, vigneron travaillant sur l’appellation Saint-Pourçain à Cesset.

Véritable passionné de vins, M. Barbara parle de son travail et de ses vins avec le feu et l’éclat que l’on ressent instantanément à son contact. Toujours en quête de nouveautés et d’originalité pour permettre aux vins de Saint-Pourçain de montrer tout leur potentiel, cet homme partage, avec qui veut s’en donner la peine, son engouement. Il est épris de ses vignes, et a cœur de montrer celles qui entourent  sa cave. Prenant plaisir à dire que la vigne produit, avec l’aide du sol et de la météo, la matière de base du vin, mais que c’est le travail de l’homme qui va lui donner sa personnalité.

Dans ses créations viticoles, on retrouve un nez et un goût atypique, à l’image de ce vigneron.

Pour ces dernières, plusieurs parcelles sont utilisées. Elles sont disséminées de-ci de-là dans les alentours de Saint-Pourçain, là où les sols argilo-calcaires et granitiques permettent à la vigne de développer tout son potentiel, et ne sont donc pas visibles aux abords du domaine. Ennuyé par cet éloignement qui pouvait donner l’impression que l’on faisait ici du vin sans vignes, Denis Barbara a eu l’idée de planter en partenariat avec des personnes passionnés de vin, des ceps de chaque coté du domaine.

Nous retrouvons ainsi les cuvées « le Quarteron » et le « Clos Jacques Chevalier » qui n’ont pas le droit à l’appellation Saint-Pourçain (leur composition et emplacement géographique ne rentrent pas, volontairement, dans le cahier des charges de l’A.O.C.). Elles sont donc vendues sous l’appellation vins de France (anciennement vins de tables). Mais il ne faut pas se laisser aller à penser que se sont des vins de 2ème catégorie, bien au contraire.

Grâce à la liberté d’assemblage laissée par le dédouanage de l’A.O.C., ces vins offrent une richesse aromatique toujours à l’image de leur créateur. Autre  particularité de ces deux parcelles, l’entretien et le travail des vignes se fait par les personnes qui ont planté les ceps (passionnés de vin pour le Quarteron, médecins amateurs de vin pour le Clos Jacques Chevalier). Il existe aussi une cuvée « Les Maltôtes » entretenue et cultivée par des ingénieurs issus d’une même promotion, et dont la parcelle se situe sur la commune de Montord.

Bien sûr, ce domaine produit aussi des vins d’appellation Saint-Pourçain A.O.C.  blancs et rouges. Il s’agit ici des cuvées « le vin d’Alon » et « SAS Le Prince Charles-Henry de Lobkowicz » en blanc, « les Ferneaux » et « Chambre d’Edouard » en rouge.

Le domaine produit aussi un vin blanc à partir des huit anciens cépages qui entourent le château de Chareil-Cintrat. Seule personne autorisée à vinifier ces petites parcelles, M. Barbara donne naissance à un vin blanc incroyable, la cuvée du Conservatoire, qui n’est pas disponible à la vente, et que seules quelques personnes ont l’honneur de déguster.

Denis Barbara s’est prêté au jeu des questions-réponses, retrouvez son interview ici.

Un mot sur les vins

 p1010524

   

     Les A.O.C. Saint-Pourçain :

– Le vin d’Alon 2015 : comme le disait César de Cléopâtre, « quel nez »… ce vin blanc subjugue littéralement, explosion de senteurs fruitées et florales. En bouche, il est franc, avec une bonne acidité. Il semble parfait pour accompagner des huîtres. À base de tressallier (30 %) et chardonay (70 %), c’est un vin à boire jeune.

SAS (Son Altesse Sérénissime) le Prince Charles-Henry de Lobkowicz 2014 : le prince, descendant des Bourbons, a accepté de prêter son nom à ce cru. Un vin blanc au nez plus discret que le vin ci-dessus, mais avec une saveur plus élaborée, due à son passage en fûts de chêne de la forêt de Tronçais. Il s’agit pourtant des mêmes cépages, parcelles et proportion de chardonnay et tressallier. Elégant mais restant sec avec une belle acidité, ce vin blanc accompagnera des plats plus élaborés. Il présente une capacité de garde intéressante (5 à 6 ans).

Chambre d’Edouard 2014 : histoire étonnante que celle de se vin, élaboré dans une cuve qui a accueilli pour une nuit un ami de la famille nommé Edouard… C’est un vin rouge, produit à partir de pinot noir et gamay (respectivement 70 % et 30 %). Un vin fruité, avec une possibilité de garde pour qu’il développe tout son potentiel.

– Les Ferneaux : vin rouge élaboré à partir de pinot noir et gamay, mais il n’était plus disponible et sa dégustation était impossible

      

  Les vins de France :

– Les Quarterons : vin blanc élevé en fûts de chêne, il a la particularité de voir associé le cépage sauvignon (5 %) au chardonnay et au tressallier (respectivement 80 % et 15 %). On retrouve ici un vin élaboré, vieilli en fûts de chêne. Le sauvignon apporte une touche sèche et une attaque franche à cette cuvée qui présente un bouquet discret et des arômes floraux.

– Le Clos Jacques Chevallier : du nom du regretté pédiatre passionné de vin qui a tant œuvré pour redonner aux vins de Saint-Pourcain leurs lettres de noblesses. Ici, le chardonnay et le tressallier (80 % et 10 %) sont associés au pinot gris (10 %). Il en ressort une note fruitée et légèrement sucrée pour ce vin blanc étonnant qui a su me séduire, et qui agira à coup sûr comme une madeleine de Proust à toute personne ayant déjà dégusté un vin d’Alsace issu de ce cépage.

– Les Maltotes : vin blanc qui n’a pu être dégusté le jour de la visite, étant encore en élaboration.

     

   L’effervescent :

– Brut Zéro : vin élaboré selon la méthode traditionnelle. Comme la cuvée Les Maltotes, ce dernier était encore en cours de vinification. C’est un effervescent d’appellation Brut nature (un tour pour lire ou relire l’article : l’effervescence du vin qui vous aidera à comprendre les termes particuliers liés aux vins effervescents)

 

« Un bon vin, c’est un vin bu au bon moment et avec les bonnes personnes. »

        Denis BARBARA

Le site du domaine est accessible sur : http://www.domaine-grosbot-barbara.com

                                                                                                                                    Laurent