saint-pauldevence.com.jpg
saint-pauldevence.com

 

Inventé au XVIIe siècle par le moine Dom Pérignon, le champagne est pourtant étroitement lié à l’histoire des aphrodisiaques !

Secret de séduction de Casanova, célébré par Mozart dans « l’air du champagne » par Don Giovanni dans l’opéra du même nom, le vin pétillant de Champagne est historiquement l’ingrédient indispensable à toutes les fêtes amoureuses.

pourcel-chefs-blog-com

Au cours de l’Histoire de France, la consommation du champagne fut sévèrement condamné par le Cardinal de Richelieu (1585-1462), ministre du roi Louis XIII, qui reprochait à cet alcool sa redoutable efficacité au rapprochement  des corps !  Quant au souverain Louis XV (1710-1774), il avait très souvent recours à ce breuvage en présence de ses favorites, pour retrouver toute sa puissance virile.

Encore aujourd’hui, les dîners en amoureux sont le plus souvent accompagnés d’une bonne bouteille de champagne dont vous comprenez certainement mieux la présence sur une table. En effet, le monde scientifique a pu prouver que le champagne facilite la sécrétion d’hormones sexuelles entre autres…

6a0115701061b3970c0148c68efb1f970c-800wi.jpg

gretagarbure.com

 

Les bulles montent à la tête, il jouit d’une solide réputation d’excitant, notamment lorsqu’il s’agit de faire tourner la tête aux dames. Les regards se font souvent plus joueurs et les corps osent plus.

« Le vin a des effets comparables aux anxiolytiques » insiste Philippe Brenot (médecin psychiatre français, anthropologue, sexologue). Désinhibiteur à petites doses, il donne de l’audace et fait sauter bien des verrous et peut favoriser les rapprochements amoureux.

Ses bulles festives ne sont pas en reste puisqu’elles sont connues pour leur vertus aphrodisiaques tellement la connotation érotique du champagne est forte. Comble du luxe, il possède une faible teneur en calories, argument majeur qui permet de conserver la ligne sans remords…

Néanmoins, à forte dose, l’effet de l’alcool, champagne compris, est plutôt délétère. Sachez ne pas en abuser.

20202-650x330-bouteille-de-champagne.jpg

investir.lesechos.fr

 

Selon l’institut Ipsos, « 62% des Français associent le champagne à un univers comprenant les mots “érotisme” ou “aphrodisiaque” ». et 34 % des femmes le choisissent comme dopage de la passion.

Le champagne apporte raffinement et volupté dans les relations amoureuses si chères à la femme. Il pétille de joie et procure une douce euphorie. Il est le vin de l’amour et les Américains l’ont si bien compris qu’ils appellent «erotic sigh», soupir érotique. Pierre-Emmanuel Taittinger, des champagnes du même nom, a même été jusqu’à lâcher, sans rire, que l’unique concurrent au champagne était le viagra.

En Chine les publicitaires n’ hésite pas à utiliser cette image sulfureuse du champagne pour toucher la population masculine… l’ image parle d’ elle même.

marketing-chine.com.jpg

Cependant, On constate que le plus souvent les hommes préfèrent boire du whisky ou de la bière quand ils sont entre eux mais du champagne quand ils sont accompagnés de femmes désirables parce qu’ils savent bien que ses bulles délivrent de la pudeur des mots comme de celle des vêtements, se joue des interdits et inspire les plus ardentes fantaisies.

En effet, des études montrent que les femmes aiment encore plus le champagne que les hommes. Sophistiqué, léger, pétillant et chic la marquise de Pompadour ne disait-elle déjà pas que le champagne était le seul vin qui permette aux femmes de rester belles même quand elles ont bu ?

depositphotos_30742079-stock-photo-one-couple-man-and-woman.jpg

De même, la façon dont on le boit n’est pas anodine ! Le déguster pour en apprécier toutes les saveurs équivaut sans aucun doute à des préliminaires érotiques. Au contraire, le vider d’un trait, ou boire d’un coup rapidement, ne peut qu’évoquer des ébats triviaux, et surtout rapides, qui se passent de tous commentaires.

Seul l’excès ritualisé, c’est-à-dire autour d’événements précis, festifs bien évidemment, peut procurer l’ivresse érotique recherchée.

Si vous voulez en apprendre plus sur la conception des effervescents je vous invite à lire l’ article de Laurent

Pit