Photo par Varaine

 

Bonjour les ami(e)s,

 

         Tout amateur de vin aime avoir différents vins à sa portée. Et dans ce cas, il faut avoir un moyen de le conserver pour que ceux-ci ne s’abîment pas.

         Pour cela il y a plusieurs critères qui rentrent en jeu. Les plus importants pour garantir une bonne conservation sont l’obscurité, une température stable autour de 12° Celsius, une hygrométrie de plus ou moins 75 %, une bonne ventilation et l’absence de vibration.

En effet, tous ces facteurs protègent le contenu de vos précieux flacons.

         L’obscurité est nécessaire pour protéger le vin. La lumière a tendance à détériorer certains éléments du vin et à créer ce que l’on appelle le goût de lumière (qui évoque le rance, voire l’œuf pourri).

         La température permettra le bon vieillissement du vin. Trop haute, le vin vieillira trop vite, trop basse il ne vieillira pas assez. Douze degrés semblent être le bon compromis pour optimiser cela. Il est important aussi que la température soit stable. Plus qu’une température trop haute ou basse, le vin craint les changements brutaux de températures. Il vaut mieux conserver du vin à 14 ou 16° sans variation que de le stocker à un endroit où, sur une journée, la température peut varier de plusieurs degrés.

         L’hygrométrie, c’est-à-dire le taux d’humidité dans l’air, ne joue pas à proprement parlé sur le vin, mais sur le bouchon. En effet, si le taux d’humidité n’est pas assez important, ce dernier séchera, provoquant un échange d’air beaucoup plus important avec le vin, entraînant une oxydation trop rapide et transformant les meilleurs crus en piquette imbuvable. Un taux d’humidité supérieure à 80 % ne sera pas forcément négatif, mais aura tendance à favoriser l’apparition de moisissures et à abimer les étiquettes, rendant l’identification des bouteilles difficile. L’astuce consiste à les enrubanner avec un peu de cellophane afin de les protéger. Il faut aussi une bonne ventilation pour éviter le développement des moisissures et assurer une température homogène à tout l’espace de stockage.

IMG_8095 (3)

Thermomètre- Hygromètre

         Les vibrations sont elles aussi néfastes pour le vin, en risquant de le détériorer en cassant les molécules en travail, ce qui donne des vins qui semblent fatigués à la dégustation.

         Pour pallier ces phénomènes, il faut donc prévoir un espace de stockage isolé de la lumière, ayant une température fraîche et constante, une hygrométrie suffisante, et où le sol ne vibre pas.

         Les caves enterrées sont en général les plus propices à cela. Il faudra privilégier de la terre battue au sol afin d’aider à maintenir le taux d’humidité et atténuer les possibles vibrations dues aux routes, voies ferrées…

cave aussi (2)

         Toutes les habitations ne disposant pas de caves, on peut se rabattre sur les caves électriques qui assurent toutes les conditions nécessaires. Il en existe différentes sortes, à chacun de choisir celle qui conviendra le mieux pour l’utilisation (nombre de bouteilles, cave de vieillissement ou de conservation…).

20141126_215659 (2)

 Il en existe à tous les prix, mais cela reste un investissement onéreux. Pour ceux qui ne souhaitent pas dépenser trop, on peut aménager dans un lieu, au plus proche de ces caractéristiques, comme un cellier, un placard ventilé. Ce sont des solutions qui ont leurs limites mais qui pourront toujours dépanner.

         D’autres solutions existent, comme acheter ses bouteilles à leur apogée chez un caviste ou au domaine, où les conditions de conservation seront optimisées, mais il n’est pas sûr de trouver encore des stocks disponibles, ni des tarifs abordables.

A chacun de trouver la solution qui lui convient au mieux !

A bientôt les ami(e)s,

 

Laurent