Bonjour les ami(e)s,

 

         Un salon est l’endroit confortable de la maison où l’on aime se retrouver en famille, ou entre amis. Mais pas seulement. Aujourd’hui c’est de salons des vins dont il va être sujet.

         Depuis la création du blog, nous avons eu le plaisir de parcourir différents salons, d’importances différentes, locales, régionales ou nationales. Il est temps de  rendre compte des cinq que nous avons arpentés.

Les salons locaux :

IMG_7374

Trente-quatre vignerons, tous d’appellations différentes, deux jours, 1700 visiteurs. Un salon organisé par l’association des gastronomes épicuriens depuis quatorze ans.

 

 

La présence des vignerons et non de leurs commerciaux est souhaitée, voire obligatoire

Il se tient chaque année à la mi-novembre à Yzeurespace.

Prix d’entrée : Gratuit, possibilité d’achat d’un verre sérigraphié pour 2,50 euros.

L’avis du blog :

L’un des salons préférés de Laurent par son côté intimiste et des produits avec un bon rapport qualité/prix. Un incontournable de l’année.

Quelques coups de cœur :

Château Haut la Valette (Bordeaux Blaye), Domaine de l’Horte (Languedoc Côte de Thongue), Domaine de Noëlle (Chablis), Domaine Blanchet (Pouilly-fumé), Domaine Pasquier (Bonezeau).

 

  • Salon Vinomédia de Vichy-Bellerive:
P1010607 - Copie
Les membres du blog en plein travail (en dégustation quoi!!!)

Quarante-cinq exposants, dont trente-cinq vignerons et quelques stands de gastronomie. On y trouve des appellations diverses, dont certaines assez confidentielles, des cours d’œnologies gratuits.

Ce salon a lieu fin février au Palais du lac.

Prix d’entrée : 2,50 euros, avec un verre prêté (à rendre en sortant).

L’avis du blog :

Du bon et du moins bon pour ce salon. La disposition et l’organisation serait à  améliorer fortement. Pas assez spacieux pour permettre une bonne circulation aux moments d’affluence. De belles découvertes et toujours un très bon contact avec certains professionnels (dont la découverte d’un rosé moelleux génialissime !). Juste un petit bémol au niveau de certains vignerons fort  peu accueillants et désagréables (notamment un sancerre particulier).  Les vignerons installés près des stands de gastronomie souffriront des effluves de ces derniers (surtout près des fromagers).

Quelques coups de cœur :

Domaine Nestuby (Côte de Provence), Domaine de la Choupette (Bourgogne Côte de Beaune), Domaine Jasmin (Côte-Rôtie), Domaine Masnou (Côte du Roussillon et Catalanes).

 

 

Les salons régionaux :

P1010535.JPG

Petit frère du salon des vignerons indépendants de Paris, ce salon en reprend les fondamentaux. 144 vignerons venus de toute la France. La présence des vignerons est obligatoire, et pas seulement celle de leurs représentants.Les appellations sont dispersées dans le salon (en quelques pas, on passe de la Bourgogne à la vallée du Rhône, en passant par le Languedoc après un détour en Alsace…). Des stands de gastronomie et des cours d’œnologies sont gracieusement proposés.

Il se tient mi-octobre au Polydôme de Clermont-Ferrand.

Prix d’entrée : 6 euros avec un verre sérigraphié offert.

L’avis du blog :

Un super salon avec une belle organisation, une bonne disposition. Des vignerons très accueillants qui n’hésitent pas à vous faire découvrir leurs productions et donner pleins d’informations Le nombre de stands étant plus important, il faudra soit sélectionner ceux que vous voulez absolument voir, soit vous promener et vous arrêter là où bon vous semble (ou bien faire un mix de ces deux solutions !). Il est aussi possible de venir plusieurs fois sur les trois jours d’ouverture du salon

Quelques coups de cœur :

Domaine Pech Tort (Languedoc Pic Saint Loup), Domaine Laurent (Saint-Pourçain), Domaine des Mathurins (Languedoc Saint-Chinian), Domaine Clos des Quarterons (Val de Loire).

 

 

 

  • Salon Vinidôme de Clermont-Ferand :

IMG_7593 (2)

460 exposants, dont 360 viticulteurs et près de 50 000 visiteurs sur trois jours. Des vignerons accueillants, indépendants ou non, présentant des appellations diverses et variées (on trouve même quelques vins étrangers).

IMG_7656 (2)

Des cours d’œnologies basiques seront proposées gratuitement, et des stands de gastronomies seront là pour pallier aux petites faims. Une place privilégiée est accordée aux vignerons des Côtes d’auvergne, avec beaucoup de leurs représentants.

IMG_7670 (2)

Ce rendez-vous se tient à la grande halle d’Auvergne début février.

Prix d’entrée : 6 euros avec un verre sérigraphié offert.

L’avis du blog :

L’accueil et la disponibilité de l’organisation et de la sécurité était vraiment appréciable (hommes et femmes de l’ombre qu’il ne faut pas oublier de saluer). Les vignerons toujours aussi sympathiques. Juste un bémol, certains se réfugient derrière de grands noms viticoles, n’hésitant pas à faire pisser la vigne et proposer des vins sans âme. Dans l’ensemble un salon plein de productions enthousiasmantes. La circulation est facile grâce à de grandes allées. Comme dans le salon précèdent, il faut soit prévoir plusieurs jours de visites, soit faire des sélections avant de commencer ou simplement se laisser guider par ses envies. Les cours d’œnologies ont été testés lors d’une session qui semblait s’adresser aux débutants. Malheureusement, les viticulteurs à proximité des exposants de fromages et charcuteries se verront envahir d’odeurs qui viennent empiéter sur les arômes du vin. Il reste malgré ces points négatifs un salon imposant plein de belles découvertes.

Quelques coups de cœur :

Domaine Cauhapé (Jurançon), Domaine Sauvat (Côte d’Auvergne), Jean Josselin (Champagne), Domaine du Rempart (Pomerol).

 

Les salons nationaux :

  • Salon des vignerons indépendants de Paris :

IMG_7379 (2)

Plus de 950 vignerons venus de toute la France. Présence obligatoire des vignerons, ici aussi les commerciaux n’ont pas leur place. Tout y est démesuré. Des allées immenses, des stands qui s’enchaînent, passant par toutes les appellations de France. Des cours d’œnologies, des stands de gastronomie,  ainsi que des produits liés aux vins (verres, tire-bouchons, aérateurs…).

IMG_7437 (2)

Ce salon se tient pendant cinq jours au parc des expositions Porte de Versailles fin novembre.

Prix d’entrée : 6 euros avec un verre sérigraphié offert.

L’avis du blog :

Pèlerinage incontournable pour tout amateur de salon viticole Rien qu’en parcourant ce salon, l’impression de voyager à travers le pays se fait ressentir. La forte fréquentation de ce salon ne permet pas toujours aux vignerons de libérer beaucoup de temps pour présenter leur travail, mais beaucoup essaient de se rendre disponible au maximum. C’est aussi le principal problème de ce salon. Tous les vignerons ne sont pas accueillants. Ici plus qu’ailleurs, on ressent que certains ne jouent pas vraiment le jeu, refusant parfois de faire déguster leurs prestigieux produits, les réservant aux acheteurs professionnels ou de grosses quantités. Malheureusement, se sont souvent les appellations prestigieuses (Côte-Rôtie, crus de Bourgogne, Champagnes…) qui renvoient cette image. Cela reste marginal, mais il n’est pas rare d’être confronté à quelques-uns d’entre eux. En contrepartie, on peut aller à la rencontre d’appellations pas ou peu connues.  L’expérience reste néanmoins incroyable. Ne consacrer qu’une journée à ce salon est possible, mais il est préférable de venir deux ou trois jours pour en profiter (les papilles gustatives étant soumises à rude épreuve !). Les mêmes conseils sont de mise pour arpenter ce salon, mais quel plaisir de s’arrêter là où bon vous semble, et prendre le temps de discuter avec un vigneron …

Quelques coups de cœur :

Domaine Modat (Côte du Roussillon), Domaine du Moulin de Dusenbach (Alsace et Alsace Grand-cru Kaefferkopf), Domaine Bergeron (Beaujolais), Domaine de la Roche Moreau (Coteaux du Layon), Domaine Schlumberger (Alsace et Alsace Grand-cru), Domaine Sorin-Coquard (Bourgogne Saint-Bris).

 

         Il existe bien d’autres salons viticoles en France, et chacun aura son intérêt. Ils ont été à chaque fois le théâtre de vraies découvertes, de partages avec ces passionnés qui font découvrir le fruit de leur travail. Les quelques vignerons qui ne jouent pas le jeu ne viennent pas gâcher l’expérience (mais il serait plaisant qu’ils fassent un effort, ou qu’ils ne viennent pas dans ces salons, car s’ils ne souhaitent pas faire découvrir leurs précieux vins à tout le monde, il reste les salons ouverts seulement aux professionnels), et permettent au contraire de se diriger vers des appellations parfois moins prestigieuses, mais portées par des personnes heureuses d’accueillir les visiteurs et de partager quelques instants avec eux. Pit aura particulièrement apprécié celui des vignerons indépendants de Clermont-Ferrand pour sa dimension humaine et le très large choix d’appellations ; Raph celui de Paris qui était le premier auquel il assistait. Laurent a quand à lui préférés ceux d’Yzeure et de Paris : l’un pour son approche intimiste, l’autre pour sa démesure.

A bientôt les ami(e)s (peut-être sur l’un de ces salons !)

Les auteurs du blog