Bonjour les amis,

 

Aujourd’hui, nous sommes, Laurent et moi, dans les rangs de vigne pour remplacer les ceps trop vieux ou morts par des jeunes.

 

31131564_10215997498352722_2404216224356499456_n.jpg

 

Armés d’une bicyclette, nous sommes partis arpenter, non pas les routes de France, mais plutôt les rangs de vigne de Denis Barbara, en quête de trous ou manques dans les pieds de vignes.

 

31073264_10215997540593778_6888241156023386112_n.jpg

 

Munis d’un mètre pour respecter le bon écartement entre les ceps et favoriser au mieux le développement de la vigne, nous voilà partis.

 

31045344_10215997278147217_9058330385133338624_n.jpg

 

31124436_10215997387989963_4032869188799299584_n.jpg

 

Tels des chirurgiens, nous incisons la terre avec notre scalpel bi lames, puis insérons notre nouveau cep afin de pouvoir refermer en deux étapes.

 

31108317_10215997549353997_8923263344530423808_n.jpg

 

Pour la première, il faut suffisamment tasser la terre, mais pas trop, pour que le greffon prenne bien. Puis on ajoute un petit mélange de vitamines et une seconde couche de terre. Ensuite, bien tasser pour que le pied soit droit et fixe, la tête du cep tournée vers le sud.

 

 

Ensuite la deuxième étape, comme après toute intervention, une protection sous la forme d’un tube en plastique sera mise autour pour protéger notre jeune pied.

 

Facile me direz-vous, mais au fils des heures et des trous dans un sol argilo-granitique où chaque pierre vous résiste, les premières ampoules apparaissent. Même sous le soleil auvergnat, il y a une légère mélodie de blues dans l’air…

 

31064390_10215997553674105_6645913234257739776_n

C’est à l’approche de la fin de journée que l’on se rend compte de la pénibilité du métier de vigneron !

 

30739927_10215997551194043_3308604618837065728_n.jpg

 

Nous avons effectué ce travail une journée, or le vigneron doit le refaire, jour après jour, rang après rang, sur ses nombreuses parcelles. Pour certains, une assistance mécanique est utilisée, pour d’autres, comme notre hôte, tout se fait à la main et à la sueur du front.

Le soleil présent et les températures agréables nous ont donnés du baume au cœur pour accomplir notre tâche et vous faire partager la vie d’un vigneron un jour par mois dans ses vignes.

Je vous invite, si vous ne les avez pas déjà lus, à regarder les mois précédents et je vous dis à bientôt pour une nouvelle journée.

 

Un an dans la vigne : Janvier

Un an dans la vigne : Fevrier

Un an dans la vigne … Mars

                                                                                                                                           Pit