Chères amies, chers amis,

 

Ce matin de juin, on a rendez-vous avec Denis Barbara dans une de ses parcelles.

En temps normal, entre mai et juin, les fleurs situées sur la future grappe s’ouvrent. Elles se développent jusqu’à maturité. Les corolles de la fleur, en forme de capuchon, tombent. Ainsi l’ovaire (pistil) reste nu et les étamines se disposent autour de lui. Les étamines et le pistil sont visibles : c’est ce qu’on appelle la floraison. Ensuite a lieu la fécondation.

36585016_2171391636222720_3373276415314100224_n

L’ovaire commence alors à grossir pour former le fruit (nouaison).

Aujourd’hui le soleil se fait timide, au désespoir du vigneron. Il aimerait que les trois semaines qui viennent soient sèches car les pluies de ces derniers jours favorisent la coulure (les fleurs n’arrivant pas à se débarrasser de leur capuchon, ne sont pas fécondées, sèchent et tombent).

Cela a pour conséquence de clairsemer les grappes donc la récolte risque d’être moins abondante.

36628772_2171392862889264_6550300304401760256_n

Ce matin, on a réalisé un travail de palissage et relevage. Le but est d’orienter la plante au fur et à mesure de sa croissance.

La mission du jour consiste à relever les fils mobiles (ou fils releveurs) en dirigeant  les jeunes pousses de vigne vers le haut.

Pour cela, on retire les agrafes maintenant les fils mobiles au niveau des piquets.

36466995_2171394176222466_3616751093347778560_n

On écarte ces fils afin de ne pas abîmer la vigne. Puis on les relève sans dépasser les fils porteurs (ceux qui sont fixes). Une fois positionnés plus haut, on remets les agrafes.

36637582_2171394212889129_3990655724773441536_n.jpg

Ensuite il faut diriger la vigne en glissant les jeunes tiges de manière à ce qu’elles passent entre nos deux fils mobiles. Elles doivent être maintenues entre les différents fils de palissage pour que le vent ne les rabatte pas.

Un vrai travail de tisserands…

36606558_2171395399555677_6907032488346910720_n

Selon les conseils du vigneron, on travaille face à face. C’est une bonne idée pour aller plus vite, cependant il faut esquiver les tiges lors de la manipulation, sinon gare aux coups de fouets !

AVANT                                                     APRÈS

 

Ainsi dirigée, la vigne ne s’étalera pas dans les allées et facilitera le travail du vigneron. Cette technique favorise également la photosynthèse en exposant davantage les feuilles de vigne au soleil.

 

Lors de notre progression sur la parcelle, on remarque quelques feuilles abîmées. Elles sont touchées par l’érinose de la vigne.

Cette maladie due à un acarien microscopique (Colomérus vitis) s’attaque aux feuilles en laissant des boursouflures sur la face supérieure. Ces dégâts restent ici limités à quelques feuilles et sont donc sans danger pour la récolte.

Les pampres commencent à se teinter de rouge et deviennent plus dures. Cela indique que la vigne a cessé de grandir. La récolte débute en principe quarante-cinq jours après l’arrêt de la croissance de la vigne.

Rendez-vous le mois prochain…

 

Lucie

 

Pour retrouver les autres mois de l’année :