Chères amies, chers amis,

En ce jour de fête, on se sent d’humeur poète..

Les festivités de Noël sont là et les convives seront bientôt attablés…

Pour que ce réveillon se passe au mieux, tout a été sûrement minutieusement préparé.

Aller, on prend le temps ensemble de tout revérifier :

Sapin de sami mlouhi

Le sapin est décoré, la guirlande allumée.

Les cadeaux sont emballés, et aux yeux des enfants ont été dissimulés. Il ne reste plus qu’à les confier au Père Noël pour qu’au pied du sapin il aille les installer.

Coté cuisine, que vous ayez enfilé ou non le tablier,

que votre argenterie vous ayez fait ou non briller,

qu’entre amis ou en famille vous vous réunissiez,

une chose est sûre, cette nuit fêtant la nativité, est aussi synonyme de gaieté et de générosité.

Pensez aux vins rouges deux heures avant pour les déboucher, voire les carafer.

Le choix des verres peut également avoir un intérêt important pour les yeux et le nez.

Quel que soit votre menu pour ce dîner, on vous donne ici quelques idées de vins pour l’accompagner.

L’emblématique foie gras peut être classiquement associé à un vin liquoreux ; mais pour ne pas saturer le palais dès le début du repas, pourquoi ne pas essayer un Champagne ou un blanc d’Alsace (Riesling). Les plus aventureux pourront proposer un vin rouge du sud-ouest (Cahors), voici un accord qui aura de quoi surprendre vos invités.

Les huîtres se marieront aisément avec un blanc de la vallée de la Loire (Muscadet ou Jasnières). Un vin rouge de Bourgogne (Irancy) peut aussi agréablement vous bousculer.

Un Sancerre lui apporte une touche classique, un Champagne une touche chic, mais un vin de Savoie (Apremont) saura le dépoussiérer… on parle bien sûr du saumon fumé.

Au moment du plateau de fromages, contrairement aux idées reçues c’est un vin blanc que vous déboucherez. Un chèvre mi-sec et un Sancerre, un roquefort et un Sauternes, un saint-nectaire et un Saumur, une tomme de Savoie et un Pouilly-Vinzelles, un camembert et un Anjou.. voilà quelques exemples qui sauront vous régaler.

Pour autant, le vin rouge n’est pas à jeter ; un beaujolais convient pour un cantal entre-deux ou une tomme de Savoie, un merlot sourira à une fourme d’Ambert..

Pour faciliter les accords, on vous conseille de prendre un rouge et un blanc. Et d’avoir sur le plateau un ou deux fromages ayant un compère proche en goût avec lequel votre vin sera sublimé.

1024px-Bûche_de_Noël_chocolat_framboise_maison

Si votre dessert est au chocolat, le Champagne est alors à éviter. Un vin liquoreux (Jurançon) ou un vin doux (Maury du Languedoc-Roussillon, ou Rasteau de la vallée du Rhône) sera un meilleur allié. Et que dire d’un Banyuls grand cru rouge : une conjugaison à ne pas rater.

L’acidité du Champagne accompagnera tous vos desserts fruités.

Le tout est de vous faire plaisir au cours de cette soirée, alors pour en profiter, on vous conseille de respecter l’ordre des vins en fonction de leurs puissances aromatiques et ne pas faire trop d’excès.

Voila, on est prêts, les invités peuvent venir sonner.

Joyeux Noël,

Lucie

Pour aller plus loin :

Catherine Gerbod et Jacques Vivet, Les meilleurs accords mets & vins, Ed First