Chères amies, chers amis,

Pour cette 75ème édition, Vézelay accueille pour la 1ère fois, la manifestation de Saint Vincent de Tournante, les 26 et 27 janvier 2019.

Les terres de Vézelay ont été choisies à l’occasion du passage en A.O.C. En effet, depuis 2017, ce vin bénéficie de la 44ème appellation village de Bourgogne.

2 appellation20190126_113525

Malgré une météo brumeuse, de sympathiques bénévoles assurent l’organisation du stationnement en contrebas du village. Une navette est disponible, mais on peut se rendre au cœur du village en marchant. Les percussions des fanfares rythment l’ascension jusqu’à l’entrée des festivités.

L’organisation semble bien rodée, tout est prévu pour faciliter le retrait des kits de dégustation (réservés à l’avance ou non).

Ce rendez-vous tant attendu a débuté dès 7h30 par le rassemblement des cent confréries de Bourgogne qui ont parcouru le vignoble. Elles se sont ensuite dirigées vers la ville qui s’est parée de nombreuses décorations rappelant le vin et les quatre saisons (thème de l’année). Chaque confrérie a défilé avec sa bannière et sa statue de saint Vincent, puis s’est rendue à la messe à la basilique de Vézelay (classée au patrimoine mondial de l’UNESCO).

A 11h00 pile, de joyeux troubadours donnent de la voix et annoncent l’ouverture officielle des caveaux de dégustation. Au même moment, la confrérie des chevaliers du Tastevin entame une cérémonie d’intronisation d’anciens vignerons.

2.1-troubadours.jpg

Dix caveaux sont répartis sur l’ensemble du site. On peut retrouver les vins des vignerons indépendants et de la coopérative issus des millésimes 2015, 2016 et 2017.

Le kit de dégustation contenant un verre sérigraphié permet par le biais de sept tickets de découvrir l’appellation village « Vézelay ».

La journée défile rapidement de caveau en caveau, au gré des dégustations et des animations. On progresse le long des rues au son des fanfares, on s’arrête de temps à autre pour profiter des chanteurs, jongleurs de feu, ou joueurs de cornemuse (en kilt). Cette agréable déambulation permet de visiter des échoppes artisanales et de profiter du patrimoine local, d’admirer une collection de taste-vin, assister à une démonstration de tonnellerie.

Le public, parfois venu de loin, concourt à la bonne humeur générale, en arborant des déguisements et en participant bruyamment aux chants à boire devant les caveaux.

Dans les verres, le précieux liquide, 100 % chardonnay, d’un jaune or pâle, dévoile ses multiples facettes caractéristiques de l’appellation : des notes de fleur d’acacia, raisin frais, citron, poire, pêche, fleur d’aubépine, pamplemousse, brioche, amande. En bouche, il a une attaque souple et fruitée, suivie d’une tension citronnée. Sa longueur est marquée par la minéralité calcaire et saline à laquelle s’ajoute le réglisse et menthol.

Quoi de mieux pour se perfectionner le palais !

Les verres se suivent et ne se ressemblent pas. Certains donnent un vin davantage citronné, avec une longueur plus ou moins affirmée. Le millésime 2015 est plutôt solaire alliant harmonie et gourmandise. Celui de 2016 est plus équilibré et aromatique. 2017, quant à lui, est frais et salin.

Tout au long du week-end, les restaurateurs font découvrir des mets typiquement bourguignons (bœuf bourguignon, escargots…)

A 17h, les caveaux ferment et les rues se vident soudainement. Restent seulement les organisateurs qui remettent de l’ordre dans les rues, pour que les festivités reprennent le lendemain.

La journée s’achève sur un banquet préparé par quatre grands chefs : Jean-Michel Lorain, Ryo Nagahama, Marc Meneau et Olivier Vidal.

2.21

On remet ça l’année prochaine, chères amies, chers amis ?

Lucie