Chères amies, chers amis

Après avoir présenté ce qu’est un cépage, voici venu le moment d’en étudier quelques-uns de plus près.

On vous propose de découvrir un cépage blanc : le chasselas.

Il en existe plusieurs variations : violet, gros coulard, rose de falloux…

En France, le chasselas de Moissac est réputé et possède depuis 1971 une appellation d’origine contrôlée.

On abordera ici celle dont elles sont originaires : le chasselas doré (ou chasselas blanc royal).

– A quoi le reconnaît-on ? (ampélographie).

Sa souche est vigoureuse.

Ses jeunes feuilles sont bronzées et luisantes.

Ses feuilles adultes sont de taille moyenne et quinquelobées (cinq lobes), de couleur vert clair.

La face inférieure des feuilles est parsemée de poils courts et droits.

Son sinus pétiolaire est étroit et profond.

Ses grappes sont de taille moyenne avec une forme cylindro-conique. La disposition des grains est plutôt lâche. Le grain lui-même est sphérique, juteux et croquant. Il est blanc ambré avec quelques taches rousses.

– Où le trouve-t-on et comment le cultive-t-on ?

Le chasselas, largement implanté mondialement, est réputé pour être un raisin de table. Cependant, il est aussi planté pour le vin, notamment en Lorraine et en Alsace, et a trouvé son prestige en Suisse.

Sa maturation est précoce.

Il pousse aussi bien dans les zones plus chaudes que les zones plus froides. Les zones tempérées lui conviennent. Il donne de beaux résultats sur des coteaux ensoleillés avec une terre caillouteuse, légère, siliceuse.

– Quelle est sa résistance aux maladies ?

Le chasselas est plus sensible à l’oïdium, au black rot, à l’anthracnose et aux gelées d’hiver. Il est moins sensible au mildiou.

– Qu’apporte-t-il au vin ?

Il peut donner des arômes d’aubépine, tilleul, citron mur, menthe, noisette, de fruits blancs, mais révèle surtout un coté minéral.

Ce qu’il apporte au vin reste très fortement influencé par son terroir. C’est pourquoi on trouve rarement son nom sur les étiquettes mais plutôt le nom se rapportant au terroir.

– Dans quelles appellations le retrouve-t-on ?

On le retrouve dans les appellations suivantes : Alsace, Crépy, Seyssel effervescent, vin de Savoie, Marignan, Ripaille, Pouilly sur Loire.

A découvrir aussi dans une de nos dégustations : Féchy la Colombe A.O.C la Côte, Vin Suisse, Domaine la Colombe, 2017 (méthode Déméter).

chasselas doré             et             chasselas violet

A très vite,

Lucie

Pour aller plus loin :

Pierre Viala et Victor Vermorel (dir.), Ampélographie, Paris, 1901-1910, Tome 2, disponible sur Gallica.bnf.fr