Dégustation du 27/08/2019.

Fourchette de prix et lieu d’achat : offert par le domaine pour le blog (pour info : 13,90 € au domaine).

Site du domaine : www.cinquau.fr

Lucie Laurent Raph David Moyenne
Nez /6 4 4,25 4,25 4
Goût /6 4,25 4,25 4,25 4,5
Longueur /6 4,75 4,5 4,25 5
Note Personnelle /2 1,75 1,25 1,25 1,5
Total /20 14,75 14,25 14 15 14,5

Nez : ensemble des arômes que dégage un vin et perceptibles avec le nez. En quelque sorte sa signature olfactive.
Goût : ce que l’on perçoit en bouche.
Longueur : temps pendant lequel les arômes du vin restent en bouche une fois celui-ci avalé ou recraché. On parle aussi de Persistance Aromatique Intense.

IMG_0147 (2)

Lucie : Un vin au nez fruité, légèrement citronné. Il est agréable et ouvre l’appétit. Au goût, le fruit sucré est présent mais laisse place peu à peu à l’acidité. Il laisse sur le palais une impression de fruits secs confits (raisins et abricots secs) qui donne envie d’y retourner. Il accompagne des mets variés tels que le poisson, le fromage ayant du goût sans être trop puissant.

Laurent : Ce vin est assez hétéroclite, et passe autant avec un poisson, du fromage ou de la charcuterie. Son nez, qui semble tirer sur l’abricot est difficile à définir. Le gout est citronné, avec une complexité en fin de bouche qui est difficile à analyser. En finale, on reste sur cette impression de complexité. Sa longueur est vraiment très sympa. Un vin que j’aime bien, simple et complexe à la fois, avec un joli côté « sauvage ».

Raph : Il est très expressif au nez, avec des senteurs fruitées et acidulées. En bouche, c’est une vague citronnée intense qui déferle, tellement intense qu’elle masque les autres arômes qui deviennent difficiles à définir. Il en résulte un mystère qui reste non élucidé pour moi. Il accompagne élégamment fromages et saumon (son côté citronné accompagnant bien les poissons).

David (invité) : Son nez mêle des effluves citronnées et abricotées des plus engageantes. En bouche, le côté citron frais prend le dessus avec une acidité très présente sur la durée, sans jamais être déplaisante. Très agréable sur un fromage de brebis, il sait aussi s’adapter à des fromages plus forts (un gaperon de chèvre par exemple), dont il fait ressortir le côté puissant et poivré. Pour finir, l’acidité s’estompe et se mue en un mélange délicat et discret d’abricot sec et de mirabelle. Difficile à cerner mais très subtil et polyvalent. A découvrir assurément.