Dégustation du 27/08/2019.

Offert pour le blog par le château (pour info : 22 euros au Château).

Site du château : www.brumont.fr

Lucie Laurent Raph David Moyenne
Nez /6 4 4,25 4 4
Goût /6 4 4,25 3,75 4,5
Longueur /6 3,5 4,25 4,5 4
Note Personnelle /2 0,75 1,5 1 1,5
Total /20 12,25 14,25 13,25 14 13,438
Nez : ensemble des arômes que dégage un vin et perceptibles avec le nez. En quelque sorte sa signature olfactive.
Goût : ce que l’on perçoit en bouche.
Longueur : temps pendant lequel les arômes du vin restent en bouche une fois celui-ci avalé ou recraché. On parle aussi de Persistance Aromatique Intense.

montus2

Lucie :  En première approche, ce vin paraît puissant, mais rapidement des notes de fruits noirs tels que la mure prennent la place. Assez tannique mais adoucit par ses arômes fruités. Il présente également une note de poivre assez équilibrée. Sa longueur est puissante et laisse un goût de réglisse qui me plaît moins.

Laurent : Son nez est expressif, et après un moment, des notes de vanille se dévoilent laissant apparaître un passage en fût et des arômes de fruits noirs. En bouche, il est harmonieux, tous ses arômes se mélangent bien. Il est doux et équilibré, tout en étant assez puissant pour accompagner du canard. Sa longueur est intéressante, et permet d’attendre la prochaine gorgée. Il est étonnant pour un vin de cette appellation. Bravo pour cette réussite.

Raph : Une première approche olfactive sobre, basée sur le fruit noir profond. Une fois ouvert, on rentre dans un niveau de complexité supérieur, où se dégagent des senteurs boisées agrémentées de notes fruités. A la dégustation, on retrouve en plus des notes épicées. Des tons de réglisse apparaissent rapidement, notes déplaisantes pour moi. Plus ouvert, ces notes se fondent mieux et révèlent des notes élégantes et subtiles qui accompagnent sa belle puissance.

David (invité) :  Ce vin mérite une longue décantation pour exprimer tout son potentiel. Il est plutôt accueillant avec ses fragrances de fruits noirs très mûrs (mûre, cerise noire) et une note discrète de vanille. En bouche, le côté puissant n’efface pas son côté fruité, bien au contraire, auxquels se mêlent des parfums boisés et épicés. Sa touche finale tirant sur la réglisse, mais sans excès, en fait une excellente surprise pour un Madiran.