Chères amies, chers amis,

 

Quand on pense au champagne, on voit d’abord ses bulles, son côté festif, son prestige.

 

Mais qu’est-il concrètement ?

Il s’agit avant tout d’un assemblage de vins (cépages, parcelles, années peuvent varier). C’est-à-dire que plusieurs vins sont choisis pour n’en produire qu’un ; ce vin sera de qualité supérieure puisqu’il réunira toutes les caractéristiques de ceux qui ont servi à l’élaborer.

L’appellation d’origine contrôlée existe depuis 1936 pour le champagne.
Le monopole de cette appellation est évidemment détenu par la région française de Champagne.
C’est un vin qui doit répondre à un certain nombre de critères pour correspondre à l’AOC : cépage, rendement, élaboration, délimitation géographique.

A l’origine le vin de champagne ne pétillait que rarement et était principalement issu de pinot noir.
C’est à partir de la moitié du XXe siècle que le vin de champagne a évolué. Une seconde fermentation en bouteille l’a fait devenir effervescent, tel qu’il est actuellement.

Laurent s’est déjà penché sur l’effervescence du vin dans son article que l’on peut retrouver grâce au lien suivant : L’effervescence du vin

 

Savez-vous qu’il existe différents types de champagnes ?

Dans l’article cité ci-dessus, on retrouve ce qui correspond à la quantité de sucre présent. Cette variation rend alors le champagne doux ou très sec.

Brut nature : de 0 à 3g de sucre par litre.
Extra brut : jusqu’à 6g de sucre par litre. Ce champagne accompagne bien les fruits de mer.
Brut : jusqu’à 12g de sucre par litre. Ce champagne est préconisé pour l’apéritif.
Extra-sec : de 12 à 17g de sucre par litre.
Sec : de 17 à 32g de sucre par litre.
Demi-sec : de 32 à 50g de sucre par litre. Ces deux derniers champagnes accompagnent bien les desserts.
Doux : plus de 50g de sucre par litre. Le champagne doux est devenu plutôt rare.
Au-delà de cette principale caractéristique, on retrouve parfois d’autres termes sur les étiquettes. Décryptons-les ensemble.

etiquette

 

Champagne sans millésime ou sans année : c’est l’emblème de chaque maison, il représente 80% de la production, mais sa quantité est variable.

Champagne millésimé : ce champagne provient d’un assemblage de vins d’une seule année. Il est donc élaboré au cours d’années exceptionnelles et doit vieillir au moins trois ans, souvent jusqu’à six, avant d’être mis sur le marché. Il a du corps et du volume. Il vieillit bien plusieurs années en bouteilles. C’est un vin qui peut être servi pour tout un repas, mais de préférence au moment de la viande.

Champagne blanc de blancs : produit exclusivement à partir de raisins blancs de chardonnay. Il est généralement vif et frais. Apprécié pour l’apéritif, il peut aussi être servi à table.

Champagne blanc de noirs : produit exclusivement à partir de raisins noirs de pinot noir et/ou de pinot meunier. Il est plus charpenté et plus fruité.

Champagne rosé : plus souvent issu d’un mélange de vin rouge et de vin blanc (seul vin qui a le droit). Il est rarement élaboré à partir de raisins rouges qui ont subi une légère macération pelliculaire. A savoir que la pratique utilisant la teinte de Fismes pour colorer les vins blancs est désormais interdite. Ce champagne est plus charpenté et fruité et peut accompagner un repas complet.

Champagne crémant : ce vin mousseux contient moins de gaz carbonique que le champagne traditionnel, il est donc moins effervescent.

Sans oublier les cuvées spéciales dont la cuvée prestige : ce sont des champagnes uniques, qui représentent ce que le champagne peut offrir de meilleur. Il s’agit généralement de vins provenant d’années exceptionnelles et des meilleures parcelles. Ils ont vieilli longtemps. Certains millésimes ont une renommée légendaire tout comme leur prix.

 

Alors quel champagne choisirez-vous ? Et pour quelle occasion ?
Brut millésimé, rosé, … ?
Peu importe, mais sachez qu’il se sert entre 6°C et 9°C.
On le boit dans une flûte que l’on tient par le pied pour ne pas le réchauffer.

Le champagne a la particularité de s’accorder avec tous les mets, de l’apéritif au dessert, alors varions les plaisirs en variant les champagnes.

 

A très vite,

Lucie

 

Pour aller plus loin :

André Dominé, Le vin, Paris, h,f,Ullmann, 2017.

https://maisons-champagne.com