Chères amies, chers amis,

Après avoir présenté ce qu’est un cépage dans sa globalité (voir article précédent A la découverte des cépages), voici venu le moment d’en étudier quelques-uns de plus près.

On part à la découverte d’un cépage rouge : le cabernet franc (dénommé « bouchet » en Gironde).

– A quoi le reconnaît-on ? (ampélographie)

Sa souche est vigoureuse, son tronc mince et son port droit.
Ses feuilles sont plus larges que longues. Elles sont de couleur vert plutôt clair et bullées sur le dessus et couleur vert d’eau sur le dessous. Il y a trois lobes longs, avec des dents par série de deux et trois, dont l’une assez forte et l’autre petite.
Le sinus pétiolaire est en « U » fermé, assez profond.
Ses grappes cylindro-coniques sont de taille moyenne. Elles ont habituellement trois ailes assez larges.
Les grains, sphériques, sont plutôt petits et inégaux. La peau est fine et noire bleutée, recouverte d’une abondante pruine.

2048px-Cabernet-franc
– Où le trouve-t-on et comment le cultive-t-on ?

Le cabernet franc, originaire des Pyrénées espagnoles, est largement cultivé en Aquitaine et en vallée de la Loire.
Ce cépage est représenté à 60% chez le réputé Château Cheval Blanc.
Il affectionne les sols bien hydratés et drainés.

– Quelle est sa résistance aux maladies ?

S’il est peu sensible au mildiou et à l’oïdium, il l’est davantage à la pourriture grise, à l’excoriose, à l’eutypiose, à l’esca et aux acariens. Il est encore plus sensible à l’érinose, aux cicadelles vertes et à une carence en magnésium.

– Qu’apporte-t-il au vin ?

Il donne des vins avec peu de tanins et qui vieillissent vite.
Il apporte une finesse aromatique.
Ce cépage donne aussi des notes épicées (poivre), végétales (poivron) fruitées (cassis, coing, framboise, fraise), florale (violette), cacao, tabac.

– Dans quelles appellations le retrouve-t-on ?

On le retrouve dans des appellations de la vallée de la Loire (Chinon, Bourgueil, Saumur-Champigny). Saumur-Champigny, la Cabriole des Clos, domaine des Clos Maurice, 2014
Il est aussi présent dans des vins d’appellation Médoc, Graves, Saint-Emilion, Bergerac, Buzet et Cabernet d’Anjou.

A très vite,

Lucie

Pour aller plus loin :

Pierre Viala et Victor Vermorel (dir,), Ampélographie, Paris, 1901-1910, Tome 2, disponible sur Gallica.bnf.fr