Chères amies, chers amis,

 

Après avoir présenté ce qu’est un cépage dans sa globalité (Les cépages pour débuter), voici à nouveau venu le moment d’en étudier un autre.
On vous propose de découvrir ce qu’il se cache derrière le cépage rouge : le merlot.

 

– A quoi le reconnaît-on ? (ampélographie)

Le merlot est un cépage qui pousse vite, avec une souche vigoureuse.

Ses feuilles sont plus larges que longues, très grandes, avec cinq lobes.
Le sinus pétiolaire est arrondi et très profond.
La face supérieure de ses feuilles est vert foncé avec des petites taches rouges. Tandis que la face inferieure est plutôt vert pale avec des nervures minces.
Les grappes sont de taille moyenne, elles se regroupent par deux ou trois sur le même pédoncule.
Les grains sont sphériques, moyens ou petits, noirs pruinés et parfois rougeâtres avec une peau épaisse.

merlot

 

– Où le trouve-t-on et comment le cultive-t-on ?

D’origine bordelaise, ce cépage simple à cultiver est très populaire dans le monde.
Il a été adopté par la Nouvelle-Zélande, le Chili, l’Argentine, la Californie, l’Italie et la Suisse.
C’est un cépage qui convient bien en monocépage. Il peut être assemblé avec des cépages plus riches en tanins.
Il préfère un sol argilo-calcaire, frais.

 

– Quelle est sa résistance aux maladies ?

Le merlot craint la pourriture grise et le mildiou, il est également sujet à la coulure.

 

– Qu’apporte-t-il au vin ?

Ce cépage donne des vins rouges assez colorés, charnus, veloutés et fruités, avec des tanins souples.
Selon le climat sous lequel il est cultivé, ses arômes sont différents. Dans un lieu tempéré, on retrouve des notes de fruits rouges (fraise, prune, cassis, cerise) et des nuances végétales (feuilles vertes, menthe, sous-bois). Dans un lieu plus chaud, ses arômes sont sur les fruits confits (cerise noire, mûre), le chocolat noir et les épices.
Son vieillissement apporte des notes de sous-bois, de tabac ou de truffe.

Les vins issus de ce cépage peuvent se boire jeunes. Les grands crus de ce cépage supportent bien un vieillissement d’une ou deux décennies.

 

– Dans quelles appellations le retrouve-t-on ?

On retrouve le merlot dans les Saint-Emilion Saint-Emilion Grand Cru, Clos Dubreuil, 2013, Pomerol, Fronsac, Bergerac, Buzet , Cahors, Pineau des Charentes.

A très vite pour d’autres découvertes.

Lucie

Pour aller plus loin :

Pierre Viala et Victor Vermorel (dir,), Ampélographie, Paris, 1901-1910, Tome 6, disponible sur Gallica.bnf.fr