Chères amies, chers amis,

 

Comme chaque année le blog prépare sa remise de prix… encore un peu de patience…

Il semble judicieux d’aborder les concours concernant les vins.

 

Lors d’un concours, un jury récompense un vin qu’il a apprécié : il s’agit de la remise d’une médaille ou d’un macaron qui sera apposé sur la bouteille.

Le nombre de concours a augmenté, en France on en compte pas moins d’une centaine par an.

 

A quoi servent tous ces concours ?

Ces concours sont avant tout utiles pour promouvoir les vins. Un concours régional mettra en avant ses vins en faisant parler de lui.

Les prix gagnés apportent bien évidemment une certaine fierté au vigneron.
Si en plus, ce dernier en gagne régulièrement, cela lui confère une marque de régularité dans sa production.

Un vin médaillé est souvent plus facilement acheté qu’un autre car plus visible.

Voila de bonnes raisons pour participer à un concours.

Par définition « une médaille », qu’elle soit de bronze, d’argent ou d’or, est un signe distinctif remis après le passage d’une épreuve.

médaille argent

Recevoir une médaille signifie « être le meilleur », mais meilleur que quoi ?

Quelle est la réelle valeur de cette médaille ?

Tout dépend du concours, de son organisation.
Quels vins participent au concours ? Quels sont les critères de notation ? Quelle est la composition du jury (amateurs, expérimentés, ou les deux) ? Quel sont les principes du déroulement du concours (anonymat des échantillons, dégustation à l’aveugle) ? Quel est le nombre de médailles remises lors du concours (si 75% des vins présents sont médaillés, cela est différent si seulement 5% le sont).
On comprend facilement que tous ces éléments font varier la réelle valeur du prix décerné au vin.

En France, la réglementation officielle permet de récompenser jusqu’à un tiers des vins présentés.

Des concours peuvent donc paraître plus fiables, plus justes, que d’autres selon leur règlements.

L’Union des œnologues de France organise 3 concours (les Vinalies, les Vinalies internationales de Paris et le Mondial du rosé).
Les 2 concours internationaux répondent à la norme ISO 9001. Seul 30% des échantillons sont médaillés (et non les 33% autorisés)
Le jury des Vinalies internationales se compose de 145 membres, de 33 nationalités différentes, étant choisis pour leur capacité à trancher (pas de note médiane).
Le jury du Mondial du rosé se compose de 64 dégustateurs (18 nationalités), et porte sur 1400 vins rosés (de 32 pays).
Le jury des Vinalies nationales comporte environ 200 membres professionnels, et porte sur en moyenne 3000 échantillons de vins et sur les 7 régions viticoles représentées par l’Union des œnologues de France (Alsace, Bordeaux sud-ouest, Bourgogne centre-est, Champagne, Languedoc-Roussillon, Provence-Corse-Vallée du Rhône, Val de Loire).

Il existe d’autres concours internationaux respectant de bonnes conditions : l’International Wine Challenger, le Concours Decanter, le Concours Mondial de Bruxelles.

Les régions viticoles organisent chaque année des concours locaux.

Voici d’autres concours : Concours général agricole à Paris, Concours international des vins à Lyon, Concours des vins de Mâcon, Concours des vins féminalise à Beaune (réservé aux femmes, ouvert aux vins du monde), Concours des vins des vignerons indépendants (jury non professionnel mais formé ; en 2019, 6000 échantillons dégustés pour 1679 médaillés), etc.

Les grands noms des vins sont souvent absents de ce genre de concours car ils n’ont rien à y gagner et tout à y perdre.

médaille d'or

En général un vin qui a au moins une médaille d’or n’est pas décevant.
Cependant cela donne seulement un indice sur sa qualité par rapport à d’autres vins.

Alors, quant à dire que ce vin sera à votre goût… cela est une autre affaire !!

A très vite,

Lucie