Bonjour les ami(e)s,

 

         La remise des prix du blog de l’année 2017 a consacré un Banyuls grand cru comme vin de l’année. (Cf. banyuls-grand-cru-la-serra-cave-terre-des-templiers-2008) Comme on était de passage dans le coin, il aurait été dommage de ne pas aller faire un tour jusqu’à la cave des Templiers qui donne vie à ce merveilleux breuvage.

         Situé sur la commune de Banyuls, à l’écart du centre, l’endroit se trouve assez facilement. Dès l’arrivée, l’accueil est cordial, et il est proposé une visite des lieux suivie d’une dégustation. De tels arguments sont difficile à refuser, et cela permet d’en apprendre plus (et de goûter à nouveau ces vins aux saveurs particulières).

         La visite commence par le visionnage d’un film présentant le travail des vignerons, de la géographie et de l’histoire des vins. Les lumières se rallument, et le guide qui prend en charge le groupe l’emmène vers une terrasse avec, à nos pieds, des vignes cultivées. On se rend ainsi compte de plusieurs facteurs inhérents à la conduite des vignes qui se pratique ici, avec une pente conséquente et un vent toujours très présent.

IMG_9110

         Tout en croisant d’autres groupes qui effectuent la même visite, on est amené dans une salle où il explique les particularités de deux appellations vinifiées (Banyuls et Collioure). Le discours bien rodé de notre guide et les schémas présents aux murs permettent de tout comprendre assez facilement.

IMG_9114 (2)

         Après avoir arpenté quelques couloirs, on découvre depuis un balcon, avec un certain émerveillement, une grande pièce où se trouvent d’immenses fûts en chêne (de la forêt de Tronçais, bien entendu) contenant les grands crus en phase de vieillissement.

IMG_9119

         On les survole grâce à une passerelle qui nous conduit à l’extérieur. C’est ici que l’on découvre la spécificité assez étonnante des vins de Banyuls. Les fûts sont entreposés dehors, subissant de plein fouet les aléas climatiques, été comme hiver, avec des fluctuations de température importantes. C’est là que l’on comprend le principe de stabilisation du vin par mutage (on arrête la fermentation du vin par l’ajout d’alcool de vin pur, incolore et inodore) ce qui stabilise le vin et lui permet de développer ses arômes tout en limitant les effets de l’oxydation. Ce procédé fut découvert par Arnaud de Villeneuve, médecin de son état. On remarqua que grâce à cela, les vins se conservaient pendant les transports maritimes, malgré l’exposition au soleil et aux intempéries, alors que les autres vins arrivaient transformés en vinaigre.

IMG_9120

         En retournant dans le bâtiment, on passe devant la vinothèque, où sont entreposées quelques bouteilles d’anciens millésimes qui permettent au maître de chai de comprendre l’évolution des vins.

IMG_9122

         La visite se poursuit par un passage au pied des grands fûts aperçus précédemment. L’impression de rentrer dans une cathédrale se fait irrémédiablement ressentir, et c’est avec un certain respect que l’on observe ces titans de bois aux épaisses douelles, que l’on pose sa main juste pour apprécier le contact avec ce noble matériau.

IMG_9125

         La visite s’achève ici, mais il reste encore l’étape de la dégustation. Le guide sert en premier des vins de Collioure, secs et particulièrement aromatiques. S’ensuivent les Banyuls et Banyuls grand cru. Ce sont six vins qui seront au programme de cette étape, à la fin de laquelle il sera proposé d’acquérir ceux qui auront séduit.

         On vous conseille d’aller faire un tour là-bas si l’occasion se présente. Cette visite simple qui a lieu toutes les vingt à quarante minutes (du 31 mars au 4 novembre ainsi que pour les vacances de Noël), mêlant culture historique et viticole, ravira les personnes souhaitant découvrir ou redécouvrir ces vins si particuliers.

Pour plus d’informations :

https://www.terresdestempliers.fr

A bientôt les ami(e)s

 

Laurent