489412848

Bonjour, ravi de vous retrouver !

Aujourd’hui un sujet simple, mais qui peut être utile pour certains ou certaines…

Oscar Wilde disait : « Pour connaître l’origine et la qualité d’un vin, il n’est pas nécessaire de boire le tonneau entier« . Je rajouterais qu’il vaut mieux avoir les bons outils pour l’apprécier et le sublimer. Sans vouloir vous offenser M. WILDE !

Parlons peu mais bien, depuis que le vin existe l’homme a créé des récipients pour le contenir, en bois, en terre, en métal… et enfin en verre. Apparu en Egypte vers 1500 avant J.-C., il fut sublimé par les Vénitiens au  XIVe siècle avec l’apparition du verre à pied. Au XVIIe siècle, les Anglais inventent le cristal, plus solide que le verre de l’époque. Cette invention a été reprise par de nombreux pays d’Europe et améliorée au fil des siècles jusqu’à nos jours.

antiquite-verre

photo prise sur modeverre.com

 

Passons aux choses sérieuses, en premier lieu, un verre à vin, à quoi ça sert ? A contenir du liquide ! C’est pas faux !

Un vin se goûte d’abord avec les yeux ; le verre permet de voir la couleur de la robe  (rouge vif, dorée, brique…), sa transparence, de voir le gras de la robe ou les jambes (le petit dépôt translucide qui reste sur le bord du verre quand on l’incline) et la brillance (révélatrice de la vivacité du vin).

Ensuite avec le nez, même si on n’a pas un nez d’expert, le verre permet de sentir le bouquet du vin et révéler ainsi tous ses arômes.

Son parfum s’exprimera plus librement dans des verres à tête légèrement refermée. La taille et l’ouverture du verre ont leur importance, notamment pour l’oxygénation. Ainsi la forme du verre et sa taille déterminent l’évolution et la réaction du vin.

Par exemple, prenez un vin blanc sec assez léger dans un petit verre, il ne s’exprimera pas, alors que dans un grand verre, il pourra laisser exprimer tout son parfum. Attention quand même, trop d’oxygénation tue l’oxygénation.

Pour un vin très vieux, notamment un Bourgogne, il ne supportera pas trop l’oxygénation prolongée, contrairement aux Bordeaux.

 

Pour finir, le goût. Qu’apporte le verre dans le goût me direz-vous? Pas grand-chose, le verre est sans saveur, mais il change quand même le goût par l’oxygénation, puisque en fonction de la forme du verre et de l’oxygénation du vin, l’odeur change, tout comme le goût. Certains vins s’ouvrent ainsi dans le verre.

Il joue aussi un rôle plus technique et subtil dans la dégustation. En effet la forme du verre a une influence sur notre perception. Le verre propulse le vin sur la langue qui est un organe riche en capteurs sensoriels. Sur le bout de la langue on perçoit le sucré, l’amertume vers le fond, l’acidité et le salé sur les côtés.

 imageslecorpshumain.fr

Ainsi un verre droit va déposer le vin sur le bout de la langue et donc augmenter notre perception du sucré et de l’alcool. Alors qu’un verre très fortement resserré va donner au vin  une certaine vitesse, il passera alors plus rapidement sur le bout de la langue pour se poser plus en arrière. On percevra moins le goût sucré, mais l’acidité sera mieux mise en valeur.

En même temps la forme du verre conditionne la position de notre tête lors de la dégustation. Par exemple une flûte à Champagne nous force à tenir la tête en arrière, alors qu’un verre évasé (verre à Bourgogne) nous oblige à moins lever la tête pour boire et ainsi éviter que le vin ne déborde.

L’épaisseur du verre aussi a son importance : plus le verre est fin mieux c’est ! (Plus ce sera agréable en bouche.)

 

 

Il existe enfin une multitude de verres de tailles et de formes différentes mais 3 catégories principales se détachent.

  • Le verre à Bourgogne

879c2b87-82aa-4d08-9bdb-28cf930a1d13-large

C’est un verre avec une forme arrondie et une ouverture resserrée. Il permet de concentrer les arômes avec une oxygénation relativement restreinte. Idéal pour les cépages de Bourgogne puisqu’ils supportent moins l’oxygénation prolongée. Il déposera le vin sur le début de la langue.

  • Le verre à Bordeaux

red_wine_glass

C’est un verre plus effilé avec une ouverture plus large pour une bonne oxygénation. Les cépages bordelais sont plus longs à se livrer, les tanins parfois rugueux ont besoin de plus de temps pour être appréciables. On a donc besoin de plus d’oxygénation. Il déposera le vin plus sur l’arrière de la langue.

  • Le verre à Champagne

flute-a-champagne-chef-et-sommelier-publicitaire-personnalisable-0082708

Laissez tomber les coupes très ouvertes qui tuent rapidement le champagne. Il faut un écrin de velours pour ce divin nectar. Une flûte sera plus adaptée… Ce verre à pied serré, s’élargissant, a une forme légèrement bombée pour pouvoir admirer la danse délicate des bulles tout en laissant les arômes du champagne s’épanouir.

Après quelques recherches et discussions avec des professionnels, un verre couteau suisse est revenu plusieurs fois sur la table et semble être un bon compromis pour débuter et éviter une collection de verres à vin : le verre dit open up. Il offre un bon compromis pour tous les types de vins rouge, blanc ou champagne. Le design est moderne et sympathique, et les prix abordables.

Aurait-on trouvé le saint Graal pour déguster nos vins ? Personnellement, je l’ai adopté et j’en suis très content !

Voilà pour aujourd’hui, et dire que notre premier vin a été bu dans des gobelets en plastique (SACRILEGE !). J’espère avoir été assez clair et complet sur cet outil qui est souvent négligé dans nos restaurants, à mon grand dam. Une petite chose si simple et pourtant si utile !

 

N’hésitez pas à poster des commentaires ou poser des questions !

A bientôt les amis !        Pit