Bonjour les ami(e)s,

         Parmi tous les éléments qui aident à choisir un vin, il y en a un qui fait parfois appel à notre subjectivité. De par ses couleurs, formes, illustrations ou autres, l’étiquette est souvent ce qui va attirer l’œil et éveiller l’intérêt de l’amateur ou non. Mais ce simple bout de papier, si différent d’une bouteille à une autre, doit pourtant répondre aux exigences légales pour permettre au vin d’être commercialisé, et ce, afin de garantir à l’acheteur une visibilité optimale du produit qu’il achète.

         Un certain nombre de mentions sont obligatoires, d’autres facultatives. Elles concernent tous les vins, qu’ils soient vins de France (anciens vins de table), les vins avec indication géographique protégée (IGP) et les vins d’appellation d’origine protégée (AOP).

Les mentions obligatoires :

Se sont celles dont la présence est nécessaire. Il en existe huit auxquelles s’ajoutent une neuvième qui n’est obligatoire que pour les vins effervescents.

La dénomination de vente

On sous-entend ici de quel type de vin il s’agit : vin, vin pétillant, vin effervescent…  Pour les vins bénéficiant d’une indication géographique, le terme peut être remplacé par « appellation d’origine protégée ».  Les vins bénéficiant d’une appellation d’origine peuvent prendre le nom d’ « appellation d’origine contrôlée ». Les vins d’indication géographique protégée peuvent se présenter sous l’ « indication géographique protégée » ou « vin de pays », complété de la dénomination de l’AOP (ex : Fronsac) ou de l’IGP (ex : Pays d’Oc).

IMG_8481 (2).JPG

Le Titre Alcoométrique Volumétrique Acquit (TAVA)

C’est le fameux pourcentage inscrit sur les bouteilles. Le nombre inscrit devant le sigle « % vol. »  représente le pourcentage d’alcool pur contenu dans un litre de vin. Les mentions « alc », « titre alcoométrique acquis » ou « alcool acquis » peuvent précéder cette mention.

IMG_8482 (2).JPG

Provenance

Elle complète la dénomination de vente (vin de France, vin de la Communauté européenne,…) ou apparaît sous la forme d’une mention complémentaire (« Produit de France, d’Italie, d‘Espagne », etc.).

IMG_8489 (2).JPG

Volume nominal

C’est la contenance de la bouteille exprimée en millilitres, centilitres ou litres : 750ml, 37,5 cl, 1,5l…

IMG_8491 (2).JPG

Nom de l’embouteilleur

Rien à voir avec Bison futé. Il s’agit, selon les termes légaux, de la personne physique ou morale qui procède ou qui fait procéder pour son compte à l’embouteillage. Les nom et adresse de cette personne doivent eux aussi figurer sur l’étiquette, précédés de la mention  » mis en bouteille  par » ou  » embouteilleur « .

Les vins d’indication géographiques peuvent voir ces mentions remplacées par des termes spécifiques lorsque l’embouteillage a lieu dans des endroits particuliers et définis par les États membres de l’Union européenne comme :

  • l’exploitation du producteur (ex : mis en bouteille au château) ;
  • dans les locaux d’un groupement de producteurs (ex : mis en bouteille à la propriété) ;
  • dans une entreprise située dans la zone géographique délimitée ou à proximité de ladite zone (ex : mis en bouteille dans la zone de production).

Dans les rares cas où le nom et/ou l’adresse de l’embouteilleur seraient codés, il doit figurer sur l’étiquette le nom et l’adresse d’une personne participant au circuit commercial (vendeur, distributeur, etc.).

IMG_8488 (2)

Numéro de lot

Il est composé de chiffres et/ou de lettres précédés de la lettre « L », à moins que cette dernière ne se distingue facilement des autres mentions.

Pour information, un lot se définit par un ensemble des produits élaborés dans des conditions considérées comme identiques.

IMG_8483 (2)

Allergènes

C’est dans cette catégorie que l’on retrouve le connu : « contient des sulfites » ou « contains sulphites » indiquant la présence d’anhydriques sulfureux.

IMG_8488 (3)

Depuis le 30 juin 2012, les produits utilisés pour le collage (filtration) ou la conservation du vin, si on peut encore en détecter après mise en bouteilles,  doivent apparaitre précédés de la mention « contient… ». Ces produits à base de lait et d’œufs apparaîtront sous l’une des formes suivantes :

  • lait, produit du lait, caséine du lait ou protéine du lait.
  • œuf, protéine de l’œuf, produit de l’œuf, lysozyme de l’œuf ou albumine de l’œuf.

Message sanitaire

Ce message est destiné aux femmes enceintes. Il se présente sous la forme d’un pictogramme représentant une femme enceinte dans un cercle barré. Il peut aussi être inscrit en toutes lettres de la manière suivante : « la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant ». Il est obligatoire en France, d’autres pays s’en dédouanent. Petite anecdote, certains producteurs facétieux font aussi apparaître une tête de blaireau dans un cercle barré sur leurs étiquettes. L’interprétation en reste libre.

IMG_8485 (2)

Teneur en sucre

Cette dernière mention n’est obligatoire que pour les vins mousseux et se traduit sur l’étiquette par les mots : brut nature, dosage zéro, brut, extra-sec, sec et doux.

On peut aussi retrouver d’autres mentions qui ne sont pas obligatoires.

Millésime et cépage

Cela est surprenant, mais l’année de récolte n’est pas obligatoire. Pour citer un millésime, il faut qu’au moins 85 % des raisins utilisés aient été récoltés pendant l’année du dit millésime.

IMG_8492 (2).JPG

Pour le cépage, le vin concerné doit être issu à 85 % au moins de la variété mentionnée. En cas d’emploi du nom de deux ou de plusieurs cépages, de 100 % de ces variétés.

 

Mentions relatives à certaines méthodes de production

Par exemple les mentions : « élevé en fût » ou « vieilli en fût » peuvent être utilisées lorsque le vin a été vieilli dans un contenant en bois et sans contact avec des copeaux de bois (législation européenne).

En France, le vin doit avoir été fermenté, élevé ou vieilli dans des récipients en bois et la moitié de son volume au moins doit avoir été contenu dans ces récipients pendant une durée minimale de six mois.

Exploitation agricole

Les dénominations « Château », « Domaine », « Clos », « Mas », etc. sont réservées aux vins avec indication géographique, avec deux conditions :

  • une production exclusivement à partir de raisins récoltés dans les vignobles exploités par cette exploitation ;
  • la vinification doit y être entièrement effectuée.

Les mentions « château », « clos » et « cru » sont réservées aux vins ayant une appellation d’origine.

Cet article très « légal » peut sembler rébarbatif et assez long. Mais toutes ces précisions sont là pour aider tout un chacun à s’y retrouver et pouvoir acheter un vin qui respecte des critères de qualité, et ce sont ces critères qui assurent que les dégustations, appréciées ou non, sont sans risque sanitaire (à condition de consommer avec modération).

A bientôt les ami(e)s,

Laurent