p1010515-copie

 

Bonjour les ami(e)s,

Aujourd’hui, le voyage à travers les régions viticoles fera halte dans une partie de France qui me tient à cœur puisque j’y vis, avec mes amis fondateurs de ce blog. Au centre de la France, se dresse le Massif central, ancienne chaîne montagneuse abritant les volcans français (actuellement éteints). Cette région est assez vaste avec ses 85 000 km². Elle est située sur 22 départements, et est le plus vaste massif du pays. L’altitude, les sols et les climats sont très différents, et les vins qui y sont produits le sont tout autant. Malgré ces différences, les vins de cette région seront souvent produits à partir des mêmes cépages, et seront en majeure partie des vins à boire jeunes (entre 2 à 5 ans). Quelques exceptions sont toutefois possibles et certains vins peuvent se garder une dizaine d’années.

Autre point commun à tous ces vins, ils ont su traverser l’histoire. Des témoignages de l’existence des vins de cette région remontent à l’époque des batailles de Vercingétorix et des conquêtes romaines. D’autres témoignages rapportent aussi leur présence sur la table des rois de France qui en étaient de fervents consommateurs (notamment parmi la dynastie des Bourbons : ces derniers étant directement attachés au Bourbonnais, ce territoire correspond plus ou moins au département de l’Allier actuellement et où se trouvent les vins d’appellation Saint-Pourçain).

Après ces rappels géographiques et anecdotes historiques, intéressons-nous à la géologie et au climat. L’un des éléments déterminants des qualités d’un vin est le sol sur lequel pousse la vigne. Comme écrit précédemment, la région du Massif centrale est très vaste, et tant de l’Est à l’Ouest à, que du Nord au Sud, la nature du terrain change. Les sols granitiques sont largement majoritaires. Toutefois, au fil des milliers d’années, les mouvements tectoniques, avec entre autres la création des massifs alpin et pyrénéen, ont causé des pressions sur le Massif central, ayant pour effet de créer des plaines d’effondrement où l’eau de mer dans un premier temps, et  fluviale dans un deuxième temps, ont laissé leurs empreintes par le biais des sédiments déposés sur le sol. En parallèle de ces plaines d’effondrements, des volcans ont fait leur apparition, soit sous forme de chaînes, soit de manière isolée. Les coulées de laves qui en ont été la conséquence ont, elles aussi, laissé leurs qualités. Aux sols granitiques se mêlent donc aussi des sédiments marins, des alluvions, des roches volcaniques…

D’un point de vue climatique, cette zone est considérée comme semi-continentale. Mais le jeu des reliefs va apporter plus ou moins de différences, en canalisant vents et pluies sur certaines régions ou en épargnant d’autres. Bien entendu, les températures auxquelles les vignes seront exposées varieront en fonction de l’altitude.

L’ensemble de ces critères, associés aux cépages et aux caractères des hommes qui font le vin, donneront des vins aux goûts et caractéristiques bien différents.

14571882_10210406019009233_1897939476_o

Les vins les plus représentatifs de cette région sont :

      les Côtes d’Auvergne

   – les Côtes Roannaise

– les Côtes du Forez

– les Saint-Pourçain

Ce sont les quatre appellations ayant obtenu l’ A.O.C.

Les Côtes d’Auvergnes

Ce sont des vins blancs rouges et rosés qui sont produits sous cette appellation. Leur délimitation géographique se trouve entre Riom au Nord et Issoire au Sud, et s’étendent sur 53 communes. Les sols sont ici de nature argilo-calcaire avec des éboulis volcaniques. Ponctuellement on retrouve des sols granitiques, basaltiques ou encore de pépérites (mélange de fragments de laves avec des marnes). L’altitude des vignes se situe entre 350 et 500 mètres. Les cépages utilisés sont le chardonnay pour les vins blancs, le gamay et le pinot noir pour les vins rouges et rosés. Se sont des vins plutôt fruités, tolérant des gardes de 2 à 5 ans. Une particularité de cette appellation est qu’elle peut être suivie d’une dénomination géographique, en fonction de la commune sur laquelle le raisin est récolté. Les dénominations concernées sont : Côtes d’Auvergne-Boudes ; Côtes d’Auvergne-Chanturgue ; Côtes d’Auvergne-Châteauguay ; Côtes d’Auvergne-Corent ; Côtes d’Auvergne-Madargues. Les Côtes d’Auvergne-Chanturgue et Madargues ne vinifient que des vins rouges.

Les Côtes roannaise

Sous cette appellation sont produits des vins rouges, rosés secs et demi-secs,  mais pas de vins blancs. Comme leur nom l’indique, ce sont des vins produits dans la région de Roanne et 14 communes avoisinantes. Ici les sols sont granitiques et sableux. Les ceps produisent le raisin à des altitudes variant entre 350 et 550 mètres, sur les contreforts des monts de la Madeleine, sur la rive gauche de la Loire. Le cépage utilisé est ici le gamay, qui donne des vins fruités et légers avec un potentiel de garde qui n’excède guère les 4 ans.

Les Côtes du Forez

Les vins produits ici sont rouges et rosés. Cette fois encore, pas de vin blanc. Les vignes prennent racines dans les contreforts des monts du Forez, et s’étendent sur 17 communes du département de la Loire. Les sols sont de nature granitique à texture sableuse, mais on trouve aussi parfois des sols basaltiques issus de l’ancienne activité volcanique présente en ces lieux. Les vignes poussent à  une altitude comprise entre 400 et 600 mètres et sont protégées des pluies par les monts du Forez. Les hivers sont froids et les été chauds et secs. L’unique cépage est ici aussi le gamay, donnant des vins vifs et fruités. Ceux qui sont produits sur terrains basaltiques sont plus tanniques. Leur garde est en général de 2 à 3 ans.

Les Saint-Pourçain

Sous cette appellation, vins blancs, rouges et rosés sont produits. Sur la rive gauche de la rivière Allier, les vignes se retrouvent sur les 19 communes bourbonnaises qui ont le droit de produire les vins de Saint-Pourçain. Dans cette vallée d’effondrement, la nature des sols est assez variable. On retrouve des sols argilo-siliceux (sables du Bourbonnais) au Nord, des sols argilo-calcaires à l’Est, le long de l’Allier et de la Sioule, et enfin des sols siliceux, granitiques ou encore mélange de schistes et de gneiss à l’Ouest et au Sud. Étant en vallée, il n’y a pas ici de caractéristiques dues à l’altitude. Les cépages utilisés sont le chardonnay et le tressallier (auquel il est parfois ajouté un peu de sauvignon blanc) pour les vins blancs, le pinot noir et le gamay pour les vins rouges, et uniquement le gamay pour les rosés. Se sont des vins frais et fruités, avec un temps de garde de 2 à 6 ans, mais certains vins rouges peuvent aller jusqu’à 10 ans. On retrouve aussi dans cette région des vins effervescents de qualité et des vins moelleux de vendanges plus avancées dans l’hiver (vers la Toussaint) qui susciteront à coup sûr une certaine curiosité.

Il existe aussi d’autres vins, présentant un intérêt certain à qui voudra approfondir ses connaissances sur des appellations plus confidentielles. C’est ici que l’on trouvera les Marcillac, Côtes de Millau, vins d’Estaing, vins d’Entraygues-et-du-Fel, vins de l’Ardèche, Limousin, Creuse ou bien Corrèze.

Le voyage dans cette région viticole prend ici fin. Moins connus et prestigieux que les voisins bourguignons et beaujolais ou les classiques bordelais, ces vins n’ont pour autant pas à rougir de leurs particularités. D’un rapport qualité/prix souvent intéressant grâce au travail des gens passionnés qui élaborent ces vins, ils sauront provoquer la curiosité des personnes à qui vous les ferez découvrir ou redécouvrir. J’ai moi même été bluffé par la grande amélioration de la qualité de ces vins que j’ai eu la chance de voir évoluer. Des articles plus précis ainsi que des dégustations leurs seront consacrés dans les pages de ce blog. En attendant, n’hésitez pas à aller à leur rencontre, et à nous faire part de vos impressions sur les vins de cette région, notre région.

A bientôt les ami(e)s

                                                                                                                                                          Laurent

 

Pour aller plus loin:

 

– Michel BELLIER et Claude CHAPUIS ,Vins et vignobles de France : Vins du Massif Central,

Timée Édition, Boulogne, 2008

http://www.vinsvignesvignerons.com

– Les producteurs de la région

– wmaker.net