Bonjour les ami(e)s,

 

         Aujourd’hui c’est le pays basque qui a retenu notre attention. A Ciboure, (ville en face de Saint-Jean-de-Luz), se trouve face à la plage, le chai du domaine Egiategia (L’atelier de la vérité en Basque). Il propose des vins particuliers : une partie de ceux-ci sont vinifiés sous l’océan. Les vins se retrouvent immergés en cuves par 15 mètres de fond au niveau d’une des digues de la baie, remplaçant le travail dit en « cuve close » que l’on retrouve dans la méthode champenoise.

IMG_8047 (2)

         Ce procédé est unique au monde, et est protégé par un brevet déposé par son créateur : Emmanuel Poirmeur (dont vous retrouverez l’interview ici), vigneron du domaine. Ce dernier a, en effet, constaté au cours de ses différentes expériences viticoles, que les conditions de vinifications permettant la prise de mousse se retrouvaient de manière naturelle au fond de l’eau (température et pression constante, absence de lumière…) alors que celles-ci demandent des efforts logistiques plus importants quand elles se font sur terre. Les vins ainsi immergés rentrent à hauteur de 10 % dans l’assemblage des trois cuvées Dena Della (Quoi qu’il en soit en Basque) blanche, rosée et rouge. Ils apportent une profondeur vraiment intéressante à l’autre partie de l’assemblage, élevée de manière plus conventionnelle, qui donne le côté fruité aux vins. La cuvée Artha quant à elle est uniquement issue de cuves immergées.

IMG_8011 (2)

Premier modèle de cuve d’immersion du vin

 

         Une autre partie de la production provient de parcelles situées sur les hauteurs d’Urrugne, sur la crête des falaises.

         Emmanuel Poirmeur se caractérise lui-même comme un sculpteur de vin qui souhaite créer la stupeur, et donner à ses vins la capacité d’agir comme une madeleine de Proust qui rappellera le moment de la dégustation en le rattachant aux lieux et aux personnes avec qui le vin aura été partagé. Il aime parler de la  poésie de créer du vin sous l’eau, tout en se rattachant au génie œnologique dont il est féru. C’est d’ailleurs grâce aux plus-values techniques qu’il aime renouveler sans cesse, et qu’il associe à l’art de sculpter le vin, qu’il compare son travail à un mouvement punk du vin. On retrouve aussi chez lui les notions de liberté propre à ce mouvement, un côté têtu qu’il rattache bien volontiers au caractère basque et l’envie de procurer du plaisir aux gens qui dégustent ses œuvres. Ces traits de caractère lui permettent de faire du vin comme il l’entend.

IMG_8014 (2)

         Ses vins sont conçus pour accompagner des plats et non pas pour être bus seuls. Emmanuel Poirmeur attache aussi beaucoup d’intérêt à la biodiversité humaine et favorise le contact avec l’autre. Pour lui, on peut trouver de belles personnes partout, même s’ils font un vin de qualité moindre, et à l’opposé des personnalités qui ne voient que par l’enrichissement financier au détriment des rapports humains, même dans des domaines à la réputation unanimement reconnus.

Un mot sur les vins

IMG_8027 (2)

Vins assemblés à partir des cuves immergées :

Dena Della blanc : nez très citronné, vin vif, très agréable avec un côté perlant agréable. Evolutif en fonction de la température de service (allant du citron vert quand il est servi très frais vers 4°, au pamplemousse vers 12°, en passant par le yusu et le citron jaune). A partager avec des amis ou en famille pour un moment qui restera dans les mémoires, tout en ramenant les pensées sur la plage de Ciboure

Dena Della rosé : belle fraîcheur, une intensité aromatique très sympathique sur le fruit rouge. Il donne envie de se laisser savourer en regardant les vagues danser au loin.

Dena Della Rouge : un vin étonnant avec un caractère de fruits rouges (cerise) associée à une belle finesse qui le rend agréable et assez léger pour un vin de cette région de la France.

Artha : un vin rouge perlant qui n’est pas assemblé mais subissant totalement une seconde vinification en immersion.

 

Ces quatre vins sont faits à partir de raisins de négoce de cépage ugny et colombard (50 % / 50 %) pour le blanc, cabernet sauvignon pour le rosé et grenache pour les rouges.

Autre vin du domaine :

Erlaitza : 100% chardonnay. Un vin aboutit, avec une belle complexité qui saura accompagner des plats de poissons simples mais de caractère.

Voilà pour la présentation du domaine, du vigneron et des vins.

Vous retrouverez d’autres informations sur le site du domaine :

https://www.egiategia.fr

N’hésitez pas à aller à la rencontre de ces vins étonnants et de leur artiste-créateur.

A bientôt les ami(e)s

Laurent